Index terminologique

Radicalités à risques

La radicalité prend son origine étymologique dans le mot « racine » et signifie le retour aux racines. Elle peut aussi se définir en opposition à la modération car elle correspond à une rupture souvent violente et brutale.
 
La radicalité est plurielle et s’observe dans différents domaines : politique, intellectuel, religieux, artistique…
 
Dans le domaine politique, la radicalité peut définir des idées, des opinions tranchées visant à une transformation franche de la société, elle peut aussi désigner des moyens d’action politique violents. Dans le domaine religieux, la radicalité décrit des pratiques très rigoristes et rigides qui peuvent être quelquefois extrémistes.
 
La violence n’est pas systématiquement présente et on considère que la radicalité est à risques lorsqu’elle conduit notamment à des passages à l’acte violents.

Recherche – action

La recherche-action est une méthodologie qui considère la recherche elle – même comme une action pouvant transformer ce qui est observé. Afin de cerner la complexité de la situation étudiée, les acteurs  sont également observateurs et chercheurs de leur réalité. Il s’agit ainsi non pas d’un entre deux entre recherche et action, mais d’une  « boucle récursive » (M. Bataille), auto-alimentation,  entre recherche et action.

Dispositifs cliniques innovants

Dans le souhait d’accompagner chaque situation dans ce qui la rend unique, nous mettons à profit nos différentes approches afin de créer le dispositif adéquat, souvent lui aussi tout à fait unique. 

Thérapie familiale et de couple

La thérapie familiale systémique vise à mobiliser les ressources de la famille et à améliorer la communication entre ses membres en vue d’apaiser des symptômes et/ou des difficultés relationnelles. La thérapie de couple, elle, est centrée sur le lien qui unit le couple, dans ses dimensions conscientes et inconscientes et intervient quand le couple traverse une crise.

L’approche systémique considère les personnes comme faisant partie de différents systèmes (familial, social, professionnel…) et envisage les problèmes et les symptômes sous l’angle de la relation et du contexte de leur apparition.

Médiation 

La médiation est un processus de prévention et traitement des différends et conflits. Il s’agit de faciliter le déblocage de situations où la communication devient difficile, ou est déjà rompue, dans le but de trouver des zones d’accord. 

Champ de compétences composé de plusieurs courants, la médiation a développé de nombreux outils d’apprivoisement des émotions et de verbalisation des besoins. 

Integration Cycle de la Vie (ICV)

Thérapie créée par Peggy Pace, psychothérapeute américaine au début des années 2000, qui est basée sur des recherches en neurosciences portant sur l’anxiété, le trauma et l’attachement.

L’ICV permet la « digestion » des émotions du passé en connectant les réseaux de neurones les uns aux autres afin de dater les événements passés et faire en sorte que le corps n’y réagisse plus malgré nous ; sentir dans son corps que le passé est terminé est ce qui assure le changement.

L’outil principal de travail est une liste de souvenirs succincte (ligne du temps) que le patient établit seul ou avec l’aide du psychothérapeute.

Pour aller plus loin:  http://aficv.com/

Méditation & pleine conscience

La méditation est un ensemble de pratiques développant la régulation des émotions et le contrôle de l’attention. C’est aussi un entraînement mental visant notamment à la transformation de soi, de l’expérience consciente et au développement d’un bien-être durable (A. Lutz). Cette pratique, laïque, permet  d’aborder l’existence de façon plus harmonieuse en développant le lien fondamental et réciproque entre le corps et l’esprit (J.G. Bloch).

L’état de stress post-traumatique

L’état de stress post-traumatique est un ensemble de symptômes caractéristiques qui se développe suite à l’exposition à un ou des événements traumatiques.

Psychologie interculturelle

L’approche interculturelle propose un espace de créativité où l’individu négocie avec lui-même et avec son entourage l’affirmation d’une identité, unique. Le thérapeute va chercher à comprendre les spécificités culturelles du sujet et va s’appuyer sur le concept de culture dans la thérapie. Ainsi, il s’agit de soutenir l’émergence ou le maintien des identités individuelles, en même temps que celui d’un modèle de couple ou de famille qui leur est propre.

Les consultations interculturelles proposent d’accompagner les individus, couples et familles dans la recherche d’un nouvel équilibre, en favorisant l’identification des atouts relationnels, psychiques et culturels. Elles soutiennent leur re-mobilisation en veillant à l’expression de l’identité de chacun, aussi bien qu’au respect de valeurs singulières.

L’ethnopsychiatrie

L’ethnopsychiatrie est une pratique et un domaine de recherche à cheval entre la  psychiatrie, la psychologie clinique et l’anthropologie culturelle. Elle réserve une part égale à l’analyse des fonctionnements psychiques de la personne et à la dimension culturelle du trouble . Ainsi, les facteurs de souffrance sont appréhendés en adéquation avec leur substrat culturel. De la même façon, il s’agit d’utiliser le système culturel de la personne comme facteur de guérison à travers des dispositifs originaux associant des acteurs et méthodologies de la psychothérapie « classique » et des systèmes culturels de référence. 

 

 

Psychotraumatologie

Souvent confondue avec la victimologie, la psychotraumatologie se consacre à l’étude des conséquences et au traitement des traumatismes psychiques.

Elle se décline selon trois axes :

  • L’évaluation, du point de vue neurobiologique d’une part et d’un point de vue clinique ( symptômes, comportements observés…)
  •  La clinique en elle-même c’est-à-dire l’étude au niveau psychologique des répercussions sur l’individu des différents types d’événements traumatiques vécus.
  • Les différents traitements et prises en charge thérapeutiques

Neurosciences

Ensemble des disciplines étudiant le système nerveux. On y vise

  • sa connaissance,
  • celle de son fonctionnement,
  • celui des phénomènes qui émergent de ce fonctionnement.

Dans les préoccupations actuelles il est question de la neuroplasticité, ou en quoi l’expérience vécue peut changer le cerveau. 

Psychologie politique

La psychologie politique est l’utilisation des théories, des concepts, des résultats, des méthodes et des techniques de la psychologie, dans toute sa diversité, pour comprendre les objets d’étude des sciences politiques.

Psychosociologie clinique

Approche trans-disciplinaire qui rassemble des sociologues, des psychologues, des psychanalystes, des pédagogues et qui privilégie les interactions entre les processus psychiques et les processus sociaux. Pour la psychosociologie clinique on ne peut dissocier individuel et collectif. Il s’agit donc d’intégrer dans l’analyse des processus sociaux le sens que ceux-ci prennent pour les sujets qui y sont engagés.